L'activité physique au travail : Bénéfique pour l'entreprise

 

Comme je l’expliquais dans mon dernier article, le milieu de travail est un endroit privilégié pour promouvoir l’activité physique, notamment car l’activité physique offre des bénéfices autant aux employés qu’aux organisations. Je vous avais par ailleurs laissés sur votre appétit en vous disant que je parlerais seulement de ces bénéfices au cours de mes prochains articles. Le moment est alors venu ! Voici donc un résumé des bénéfices que peuvent retirer les organisations de la pratique d’activité physique (je discuterai des bénéfices liés aux employés dans un autre article ☺).

Les résultats des études qui se sont intéressées à la relation entre l’activité physique et la performance des organisations montrent qu’il y a une relation indirecte entre les deux, c’est-à-dire que l’activité physique améliore de façon indirecte la performance de l’organisation. L’activité physique, parce qu’elle améliore les capacités physiques et cognitives, favorise la performance de l’employé qui, à son tour, favorise la performance de l’organisation1. Cette relation est illustrée par cette figure :

Il est d’ailleurs montré dans plusieurs études que les employés qui sont inactifs sont plus fréquemment absents du travail et ont une capacité de travail moindre que les employés actifs2,3. De plus, les employés actifs prennent moins de congés de maladies que ceux inactifs car ils ont une meilleure santé et lorsqu’ils sont absents pour maladies, les employés actifs reviennent plus rapidement au travail4. Bref, on peut conclure que, de manière générale, les employés qui sont physiquement actifs ont une plus grande capacité de travail. Les organisations ont donc tout avantage à ce que leurs employés pratiquent des activités physiques et ainsi, à favoriser l’activité physique auprès de ceux-ci. 

Un autre bénéfice de l’activité physique pour les organisations est l’amélioration du climat de travail. Un climat de travail sain est essentiel à la satisfaction des employés et, par le fait même, à la performance des organisations5. Les activités physiques pratiquées avec des collègues de travail améliorent les relations interpersonnelles, ce qui contribue à établir un climat de travail favorable6. De plus, comme l’activité physique améliore l’humeur et la santé psychologique, les employés qui sont actifs sont mieux disposés à travailler en équipe et à collaborer. Le fait de pratiquer des activités physiques avec ses collègues ou même ses supérieurs améliorent également les relations interpersonnelles et professionnelles7. Encore une fois, l’entreprise bénéficie de l’activité physique par l’amélioration de composantes essentielles à son succès, c’est-à-dire le climat de travail sain, la collaboration et les relations entre les employés.

Dans l’avis scientifique intitulé « L’activité physique au travail : des bienfaits pour tous », on y apprend également que l’activité physique peut contribuer à attirer et fidéliser les meilleurs talents, de même qu’à améliorer l’image de l’entreprise. Dans cet avis, on mentionne que « Le fait de promouvoir le bien-être et la santé de son personnel, notamment en offrant la possibilité de pratiquer des activités physiques, améliore la perception qu’a le public de cette organisation, qu’il considère comme plus humaine et socialement responsable » (p. 10). Bref, les bénéfices pour les organisations peuvent rayonner dans la société, en plus de se faire sentir au sein de celle-ci.

En conclusion, je pense sincèrement que les organisations ont un rôle à jouer dans la santé de leurs employés. En faisant la promotion de l’activité physique au sein de son organisation, les entreprises, en plus d’améliorer la santé de leurs employés, contribuent à améliorer leur performance, leur climat de travail et ainsi, la santé de leur propre organisation.

Le Gouvernement du Québec met à la disposition des entreprises une plateforme Web contenant une multitude d’outils et d’idées pour soutenir les entreprises qui souhaitent promouvoir l’activité physique auprès de leurs employés. Pour consulter cette plateforme, visitez le https://actiz.ca/.

 

Valérie Hervieux
MSc, candidate au doctorat en management
https://www.promouvoirlasante.com/

 


Références

  1. Boles, M., Pelletier, B., & Lynch, W. (2004). The relationship between health risks and work productivity. Journal of Occupational and Environmental Medicine, 46(7), 737-745.
  2. Proper, K. I., Van den Heuvel, S. G., De Vroome, E. M., Hildebrandt, V. H., & Van der Beek, A. J. (2006). Dose–response relation between physical activity and sick leave. British journal of sports medicine, 40(2), 173-178.
  3. Rongen, A., Robroek, S. J., van Lenthe, F. J., & Burdorf, A. (2013). Workplace health promotion: a meta-analysis of effectiveness. American journal of preventive medicine, 44(4), 406-415.
  4. Walker, T. J., Tullar, J. M., Diamond, P. M., Kohl III, H. W., & Amick III, B. C. (2017). The Association of Self-Reported Aerobic Physical Activity, Muscle Strengthening Physical Activity, and Stretching Behavior with Presenteeism. Journal of occupational and environmental medicine, 59(5), 474.
  5. O’Donnell. (2017). Health Promotion in Workplace 5th Edition, Art and Science of Health Promotion Institute, 721 p.
  6. Michishita, R., Jiang, Y., Ariyoshi, D., Yoshida, M., Moriyama, H., & Yamato, H. (2016). The practice of active rest by workplace units improves personal relationships, mental health, and physical activity among workers. Journal of occupational health, 16-0182.
  7. Comité scientifique de Kino-Québec (2019). L’activité physique au travail : des bienfaits pour tous / Savoir et agir, Québec, Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Direction du sport, du loisir et de l’activité physique, 77 p.

 

Close

50% de complété

Abonnement gratuit

Quand tu auras cliqué sur 'S'abonner', tu recevras un courriel grâce auquel tu pourras récupérer ton magazine.