Motivation ou discipline?

 « Que tu penses pouvoir, ou que tu penses ne pas pouvoir, tu as raison. »


par Sarah Beausoleil

Tu veux courir un marathon pour te prouver ce dont tu es capable. Tu veux perdre 50 lbs parce que tu t’aimais/ te sentais mieux à ce poids-là. Tu veux t’entraîner plus souvent parce que tu aimes le bien-être que tu ressens ensuite. Tes objectifs sont établis en fonction de ton « pourquoi » ou de tes motivations. Ils sont à la base des changements de mode de vie que tu entreprendras dans les jours et semaines à venir. La discipline te pousse à continuer de maintenir ton nouveau mode de vie, même dans les périodes où ta motivation est moins présente.

J’ai été questionnée sur la différence entre la motivation et la discipline et quel était le mieux entre ces deux concepts. Il est clair pour moi que ce sont deux indissociables. Ils ont un rapport qui pourrait se comparer au Yin et au Yang, pour faire une analogie.

Le coup de pied de départ

La motivation pourrait être identifiée comme le coup de pied de départ. C’est l’idée initiale qui nous pousse à vouloir créer un changement dans nos habitudes de vie. Pour certains, ça pourrait être la mesure de leur temps de course pour un 5 km et/ou la comparaison de ce temps avec leurs temps d’il y a 5 ans ou du temps de leur ami. Pour d’autres, ce sera peut-être la balance ou le miroir. Pour d’autres encore, ce sera peut-être un voyage à l’hôpital. Bref, c’est un événement qui fait naître un désir ou qui aide à amorcer un changement. Ce coup de pied de départ est souvent associé au côté plus « émotif » dans l’analogie du Yin Yang.

Rester fort(e)

Le maintien est une étape clé dans la réalisation des objectifs que l’on s’est fixés. En effet, plus de 70% des gens ayant une motivation de départ vont abandonner leur objectif après quelques semaines. Les habitudes développées en répétant de manière systématique une routine similaire de semaine en semaine sont une façon de vaincre une démotivation passagère future. Cette discipline est associée, dans l’analogie du Yin Yang, au sens du devoir ou du « passer à l’action ».

Comment développer des habitudes faciles à maintenir

1. S’établir une discipline réaliste et personnalisée

Tu as décidé de te lever à 5h AM tous les matins de semaines pour t’entraîner, mais tu n’es pas lève-tôt? Crois-tu RÉELLEMENT que c’est réaliste? Ça semble peut-être d’une évidence incroyable dans ce texte, mais je suis étonnée de voir le nombre de personnes qui entame des changements de ce genre. Je te suggère fortement d’analyser de façon critique l’horaire que tu veux t’imposer avant de commencer pour t’assurer qu’il te convienne et ainsi garder ta motivation au top. Parce qu’on s’entend, si tu échoues après trois jours, ça donne un dur coup à la motivation!

2. Sens-toi le(la) moins obligé(e) possible

Établis-toi un horaire qui ne te restreint pas et qui épouse le plus possible l’horaire que tu as déjà. Tu prends l’autobus pour revenir du travail à 17h? Y a-t-il un centre de conditionnement physique sur ton chemin? Tu pourrais par exemple y arrêter avant de rentrer chez toi. Les conversations forcées entre collègues sur l’heure du midi te mettent mal à l’aise? Profite de ce moment pour aller pratique ton sport à la place, je suis CERTAINE que ta motivation va restée au top! Bref, modifie ton horaire le moins possible pour t’aider à rendre l’entraînement ou tout autre objectif le plus facile à réaliser possible, tu t’en sentiras beaucoup moins « forcé(e) »!

3. Choisis la discipline

As-tu vraiment envie de t’imposer un horaire actuellement? Beaucoup d’entre nous se lancent les yeux fermés vers un nouvel objectif, sans pour autant se questionner sur notre intérêt profond face à sa réalisation. Prends le temps de te questionner : suis-je dans un état optimal pour apporter des changements à ma routine? Est-ce que j’en ai envie? Quels sont les obstacles potentiels à cette routine? Comment puis-je les contourner? Est-ce que ce sera vraiment motivant au quotidien? Est-ce que mon état psychologique actuel est favorable à la nouvelle routine que je veux m’imposer? Vais-je maintenir un équilibre satisfaisant entre le travail (et/ou les études), la famille, les amis, la vie de couple, du temps pour moi, etc.?

4. Réévalue-toi fréquemment

L’humain évolue dans une sphère biopsychosociale où le corps, la tête et les rapports avec les autres ont une influence sur notre fonctionnement au quotidien. Notre mode de vie évolue constamment et les changements sont fréquents : déménagement, changement de travail, famille qui évolue, changement de situation financière, évolution de notre perspective générale sur notre vie, etc. Il est donc préférable de faire preuve d’une grande adaptabilité face à ces changements et être tolérants envers soi-même et envers sa routine. Même les plus rigoureux vont devoir à un moment ou à un autre modifier leur routine pour une situation donnée. En « embrassant » ces fluctuations, il pourrait être plus facile de revenir à une routine par la suite.


Sarah Beausoleil

Kinésiologue M.Sc. 

Fondatrice du Class-E Entraînement hybride
www.leclass-e.ca

 

À propos de Sarah

Sarah est la fondatrice du Class-E Entraînement hybride. Conjointement à sa formation universitaire au baccalauréat ainsi qu’à la maîtrise en recherche en kinésiologie, elle a acquis plus de quatre ans d’expérience en entraînement privé. C’est ainsi qu’elle s’est rapidement intéressée aux effets bénéfiques, mais mal connus, de l’activité physique sur la santé et l’équilibre mental. Parallèlement au lancement du Class-E, Sarah poursuit une formation doctorale, lui permettant de vous informer sur les plus récentes avancées scientifiques dans le domaine.

www.leclass-e.ca


Crédit photo de couverture : unsplash

Close

50% de complété

Abonnement gratuit

Quand tu auras cliqué sur 'S'abonner', tu recevras un courriel grâce auquel tu pourras récupérer ton magazine.